Canadienne d’origine congolaise, Victoria est auteure du livre REVOLTEE sorti depuis 2019, une autobiographie dans lequel l’auteure relate sa révolte face à une histoire amoureuse toxique…Servante de DIEU et amoureuse Jésus, victoria se décrit comme étant une femme qui marche vers la grandeur et qui a encore du chemin à faire.

GLM : Parlez-nous de vous ?

 Victoria MOUSANGA : J’aime me décrire comme étant une boîte à surprise, j’ai horreur de la monotonie et l’ordinaire. J’aime me redécouvrir à chaque étape de ma vie. Quoique souvent très entourée, je passe plus de temps dans mon cœur et mes pensées, …

Mais pour faire simple, je suis une passionnée de la relation d’aide, d’où ma formation en travail sociale, l’écriture a une grande place dans ma vie et j’ai un grand intérêt pour l’entrepreneuriat (je me forme pour ça, pour l’instant beaucoup plus derrière mon écran d’ordinateur) .

La première place dans ma vie sera toujours pour mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ et c’est avec Lui que je tends vers la perfection et la grandeur. J’ai du chemin à faire (je crois d’ailleurs que c’est la meilleure phrase pour me décrire. Je suis Victoria Mousenga, je suis une jeune femme Canadienne, d’origine Congolaise (RDC) qui marche vers la perfection et la grandeur, qui a du chemin à faire.

GLM : En 2019, vous avez sorti le livre REVOLTEE ? Pourquoi REVOLTEE ?

V.M : Effectivement, RÉVOLTÉE a fait de moi une auteure pour la toute première fois en 2019. 

C’est quelques temps après ma dernière déception amoureuse qu’un sentiment de révolte est né dans mon cœur, une bonne matinée du mois de novembre 2019, je venais de me réveiller de ce cauchemar continuel dans lequel je vivais, c’était une sorte de prison à plusieurs cellules, exemple : la peur d’être seule, la peur de ne pas être accepté par les autres, les fausses croyances et conceptions sur les relations amoureuses, la dépression, la dépendance affective etc. Ce matin-là, j’avais compris que j’étais enfin libérée et le fardeau d’emmener plusieurs vers la liberté est né en moi. Ce qui explique le titre RÉVOLTÉE : NOUVEAU DÉPART POUR LE COEUR.

La première place dans ma vie sera toujours pour mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ et c’est avec Lui que je tends vers la perfection et la grandeur.

Victoria M.

GLM : A quel moment avez-vous décidé de finalement écrire ce livre ?

V.M : Le même jour ou quelques jours plus tard si je ne m’abuse, après l’avoir reçu comme mission, je me suis mis au travail !

GLM : Que diriez-vous aux jeunes femmes qui entretiennent des relations avec des hommes qui ne leur respectent ?

V.M :  Je dirais à ces femmes qu’elles sont belles, extraordinaires et qu’elles méritent de connaître l’Amour Véritable, le respect, mais avant que cela vienne d’un homme… Qu’elles puissent le vivre d’abord elle-même. C’est-à-dire, que cette jeune femme qui n’a pas suffisamment cru en elle au point où elle s’engage dans une relation dévalorisante, puisse premièrement se découvrir, s’aimer et se respecter. C’est alors qu’elle ne pourra tolérer moins venant d’une autre personne.

Ce qui est important dans l’épreuve, c’est de comprendre la raison pour laquelle tu vis cela, pouvoir en tirer des véritables leçons qui pourront inspirées et fortifier les autres.

Victoria M.

GLM : 5.  Quelques clés pour reconnaître la bonne personne ?

V.M : Difficile pour moi de vous fournir une liste des ”clés”, par contre, je nous propose ceci :

Se connaître : voici quelques réponses auxquelles il est important de savoir répondre : Qui suis-je ? Pourquoi suis-je sur terre ? Quelles sont mes forces et faiblesses ? Qu’est-ce qui me passionne ? Ou est-ce que je me perçois d’ici 5/10 ans ?

–  Se servir des réponses aux questions assez existentielles précédentes lorsqu’on pense s’engager.

– Être sois même, transparente et naturelle… ne pas se faire passer pour une autre.

– Être à l’aise/épanouie dans son célibat! Eh oui, si tu cherches par tous les moyens de sortir de ton célibat tu risqueras de finir dans les bras de ”la mauvaise personne” par précipitation.

Je crois qu’il est important d’avoir une bonne relation avec soi avant de chercher avant tout. Ça ne sert à rien, selon moi, de courir à la rencontre d’un homme si tu ne te connais pas toi même, si tu n’es pas en bon terme avec ta personne.

Si tu cherches par tous les moyens de sortir de ton célibat tu risqueras de finir dans les bras de la mauvaise personne par précipitation.

Victoria M.

GLM : Quels sont vos défis au quotidien ?

V.M : Mes trois principaux défis quotidiens sont: la gestion du temps, de mes émotions et l’argent.

Ce sont des communs pour la plupart aujourd’hui, l’erreur serait de ne pas en parler, il y aura toujours autour de toi des personnes qui sont comme des garde-fous et qui peuvent largement te venir en aide lorsque tu seras tenté de faire une folie.

Et ça, j’en parle même dans mon livre.

GLM : Comment faire de ses épreuves une force ?

V.M : Selon moi, ce qui est important dans l’épreuve, c’est de comprendre la raison pour laquelle tu vis cela, pouvoir en tirer des véritables leçons qui pourront inspirés et fortifiés les autres. C’est ainsi que tes épreuves, tes faiblesses, tes peines seront pour toi une force et un grand témoignage ou ‘’success story’’.

GLM : A quand le prochain livre ?

V.M : Je n’ai aucune idée, sincèrement, je dirais d’ici 10 ans mais, la vie nous réserve tellement de surprise. Je remets le tout entre les mains du Seigneur.

GLM : Hormis l’écriture, avez-vous une autre passion ?

V.M : Hormis l’écriture, j’ai comme passion la relation d’aide et les réseaux sociaux (management/community management and content creation).