Noëlla Becker lutte pour aider les jeunes de la RDC à avoir une vie meilleure. Elle répond à nos questions.

 Go Ladies Magazine : Parlez nous de votre parcours

Noëlla Becker : Mon parcours universitaire est à la fois classique et pluriel. Classique parce que j’ai obtenu mon graduat et ma licence en droit privé et judiciaire à l’Université Protestante au Congo, UPC en sigle. Pluriel en raison des formations extra-universitaires suivies en matière des droits de l’Homme, du droit international pénal, du droit de la femme, du genre et des libertés publiques.

Pour ce qui est de mon parcours professionnel, il est jalonné de diverses expériences dans les organisations nationales et internationales.

Dans les organisations internationales, l’Union Africaine est ma plus récente expérience. En effet, je suis volontaire internationale de cette organisation depuis décembre 2019. J’ai également été assistante du programme manager du département des droits de l’Homme au sein de l’organisation The Carter Center. Ces expériences à l’international ont été l’aboutissement de mon engagement au sein des différentes organisations en RDC.

Actuellement je suis également vice-présidente de l’association de promotion de la jeunesse, dénommée « JEUNESSE EN MOUVEMENT »   Bien avant, j’ai été co-initiatrice des clubs des droits de l’Homme à Kinshassa et vice-présidente du club des droits de l’Homme de l’UPC de 2017 à 2018. Il s’agit d’un projet initié par le bureau conjoint des Nations Unies des droits de l’Hommes (BCNUDH). A ce propos, j’ai participé à plusieurs recherches-actions concernant le harcèlement sexuel et les violences sexuelles en milieu universitaire. Ce qui m’a permis de travailler après l’obtention de mon diplôme de licence au sein de l’ONG nationale AFIA MAMA (Bien-être de la femme), qui œuvre pour la promotion et la protection des droits des femmes en RDC. C’est dans ce cadre que je fus sélectionnée pour travailler avec le Fond des Nations Unies pour la Population dans le projet dénommé KITUMAINI (Espoir). Le but est de coacher des adolescentes en matière de santé sexuelle et reproductive, de la scolarité, et de les aider à développer des compétences de vie courante.

Ce projet vise à rendre les jeunes filles actrices du changement pour qu’elles participent activement au développement du pays mais surtout du continent Africain

Noëlla Becker

C’est ce qui a eu le mérite d’amplifier en moi le désir de travailler dans le cadre de la jeunesse.

GLM : Pouvez vous définir la JEM en quelques chiffres forts ?

NB : La JEUNESSE EN MOUVEMENT « JEM » en sigle est une association sans but lucratif créée en 2017. En trois années d’existence, l’association Jeunesse en Mouvement a organisé plus de dix activités de divers types, entre autre la réhabilitation et la distribution des fournitures scolaires aux élèves de l’école Primaire EP 2 Makelele, activités de salongo (Nettoyage) dans différents sites de la ville de Kinshasa, des descentes dans des Orphelinats, Home des vieillards avec des dons et messages de réconfort. L’association a également organisé des conférences et formations sur différents thèmes en faveur des jeunes.

GLM : Pourquoi avoir choisi de vous investir dans ce domaine en particulier ?

NB : Le choix est parti du constat fait de la situation des jeunes en RDC. En effet, la jeunesse censée porter le flambeau du pays, sombre malheureusement dans un profond sommeil marqué par une distraction notoire. Elle ignore ses droits, elle abandonne son héritage légué par les générations passées, elle refuse de sortir de l’inaction et de mettre fin au laxisme qui la gangrène. Elle est marginalisée, elle a perdu sa place au sein de la société, cette place essentielle qu’elle a vendue au profit des passions de son temps.

“La jeunesse est une puissance, son réveil apportera certainement un changement puisqu’elle est l’avenir d’une nation. Elle doit prendre conscience que le pays a besoin d’elle pour son développement.”

Noëlla Becker

GLM : L’un de vos champs de bataille est la lutte contre l’insalubrité ? Quelle lecture faites vous de l’Etat actuel de Kinshassa ? Quelles sont les actions que compte mener la JEM pour éradiquer ce fléau ?

La ville de Kinshasa est depuis un moment polluée sur divers aspects. Cette pollution entraine d’innombrables conséquences sanitaires et climatiques. La situation d’insalubrité que nous vivons doit nous interpeller. Cette interpellation doit nous conduire à adopter des mesures et poser des actions concrètes pour limiter les effets négatifs sur les générations futures. C’est dans cette optique que la JEUNESSE EN MOUVEMENT compte soutenir le projet KIN BOPETO initié par le gouverneur de province. Différentes actions sur terrain seront entreprises. Il s’agira des activités de sensibilisation de la population kinoise sur les avantages de garder son environnement sain mais également sur l’importance de lutter contre l’insalubrité. Cependant malgré nos efforts multiples le changement n’interviendra qu’à condition de tous s’y mettre car la question de la salubrité de la ville de Kinshasa est notre affaire à tous.

GLM : Qui est Noëlla Becker ?

Noëlla Becker est née à Lubumbashi, j’y ai passé une grande partie de ma vie. Après une parenthèse à Kananga, je suis repartie à Lubumbashi pour atterrir à Kinshasa depuis 2013.

Indépendante, pan-africaniste et engagée, je suis passionnée par la protection et la défense des droits Humains ainsi que par la promotion et le développement de la jeunesse. Éprise de rigueur lorsqu’il s’agit du travail, j’apprécie les parenthèses enchantées. Je suis particulièrement amoureuse de la lecture, souvent en train de lire un nouveau livre, un nouvel article, un roman qui vient de paraître… Je suis inlassablement en quête de découvertes, de connaissances et d’enrichissement personnel. Extravertie, j’aime le partage des connaissances et d’expériences avec des personnes de divers domaines. J’apprécie également le contact avec des cultures différentes de la mienne.

“J’estime que du choc des idées jaillit la lumière, que la confrontation entre nos considérations et celles des autres nous fait remarquer la beauté de la complexité du genre humain.”

Noëlla Becker

GLM : Que vous inspire les termes « Femme accomplie » ?

Le terme femme accomplie m’inspire une femme capable de pouvoir créer un équilibre entre une carrière réussie ou à succès et une vie familiale heureuse.

« C’est en étant exigeant(e) envers soi-même qu’on reste premier(e) »

Noëlla Becker

GLM : La JEM dans 5 ans ?

NB : J’entrevois une organisation élargie dans plusieurs provinces de la RDC, ayant ainsi un impact fort sur l’ensemble du pays, participant à l’adoption des textes en faveur des jeunes, poussant à l’action les autorités et la population à travers ses plaidoyers, transformant au final la vie de plusieurs jeunes avec des témoignages concret de réussite.

No Comments Yet

Comments are closed