Nous avons pris contact avec Joelle Ntela pour en dresser son portait. Le portait d’une jeune femme qui se lance dans ce qu’elle aime, l’écriture.

Go Ladies Magazine : Qui est Joelle Ntela ?

Joelle Ntela : Bonjour. Je suis une jeune écrivaine, rédactrice du blog « Quand la plume nous emporte » sur lequel je partage régulièrement des expériences de vie et les leçons que j’en ai tirées. Je sers Dieu dans mon église. Je suis passionnée d’écriture, de lecture et de pâtisserie. J’aime discuter avec les gens, être à leur écoute et les aider du mieux que je peux.

GLM : Votre amour pour l’écriture. Quand a t’il commencé ?

JN : À l’âge de 13 ans, j’ai commencé à écrire dans un journal intime. J’aimais beaucoup lire à cette époque, mais j’aimais surtout écrire. Tout est parti de là, j’écrivais uniquement pour moi-même. Mais en 2015, alors que j’avais 17 ans, j’ai arrêté d’écrire pour moi-même, mes écrits étaient à présent destinés aux autres. Je crois que votre don devient une bénédiction lorsque vous arrêtez de le mettre à votre propre disposition, et que vous décidez de le mettre à la disposition des autres, à leur profit, et c’est là que vous pouvez réellement avoir de l’impact.

GLM : Qu’est-ce qui vous inspire le plus pour la rédaction de vos textes ?

“Dieu est ma principale source d’inspiration”

JN : J’ai vécu plusieurs situations, plusieurs épreuves depuis que j’ai fait sa rencontre et je m’inspire d’elles. Ces situations, ces épreuves qui, autres fois étaient douloureuses à surmonter, font à présent ma force.

GLM : A quel moment l’écriture devient une thérapie ?

JN : Quand je réalise que les gens sont bénis au travers des expériences que j’ai vécu, je réalise qu’elles en valaient la peine. L’ancienne douleur ressentie est remplacée par la satisfaction de bénir des vies. L’écriture devient une thérapie lorsqu’après une longue journée qui s’est mal déroulée, je prends mon téléphone ou mon ordinateur et je me mets à écrire. Je raconte la journée et tire des enseignements de ce qui s’est passé. Je réalise alors que je peux tirer des leçons positives d’une  mauvaise journée, que tout n’est toujours pas « mauvais », tout n’est pas « perdu d’avance ». Alors, je note ces enseignements premièrement pour moi-même, et ils me fortifient. Les articles que j’écris commencent d’abord par me toucher moi-même, me transformer avant de transformer les autres.

GLM : Quel est l’auteur qui vous fascine le plus? Dites-nous pourquoi ?

JN : Heather LINDSEY, cette femme m’impressionne énormément. Elle a plusieurs casquettes et il m’est facile de  m’identifier à elle. Elle est Pasteur, femme de Pasteur, Écrivaine, Directrice d’une maison d’édition, Blogueuse, Coach pour les femmes, et elle tient des conférences pour aider les femmes à entrer dans leurs destinées. Et je me retrouve parfaitement dans ces casquettes. Je vous conseille de lire son livre « Dusty Crowns: Eliminating the Distractions and Becoming the Woman God Called You to be.»

GLM : En tant que femme, il y a t’il des thématiques spécifiques qui vous tiennent à cœur ? Lesquelles ?

JN : Communiquer ma passion pour la lecture aux femmes à travers plusieurs conférences et rencontres. Aussi, je voudrais vraiment que se lève une génération de femmes parfaitement conscientes de leur identité, qui accomplissent leur appel tout en étant épanouies à tous les niveaux. Pour y arriver, je pense qu’il faut commencer dès le bas âge, c’est la raison pour laquelle j’ai à cœur d’investir auprès des jeunes filles âgées de 13 à 18 ans, une tranche d’âge souvent oubliée. Je pars du principe que si la vie d’adolescente a été une réussite, la vie d’adulte a de fortes de chances de l’être également.

GLM : Vous avez récemment sorti une nouvelle Keyla : L’histoire d’une vie . D’où avez-vous tiré cette histoire ? Pouvez-vous nous en parler brièvement ?

Jn : Cette histoire est assez atypique et me surprendra toujours. Je l’ai écrite en deux semaines et c’est vraiment le fruit de mon imagination. Tout a commencé par un matin assez particulier où je devais aller très tôt le matin à l’université, mais malheureusement elle n’avait pas encore ouvert ses portes. Je m’étais alors rendue dans un café, et là, l’inspiration était tellement profonde, tellement présente que je m’étais mise à écrire, encore et encore. Ce qui ne représentait pas grand-chose à mes yeux, et qui ne faisait pas partie de mes plans est finalement devenu un livre. Je voulais avant tout que les lecteurs s’identifient à une jeune femme comme eux et apprennent de leur erreurs.

GLM : Comment faire pour se procurer le livre ?

JN : Vous pouvez télécharger le livre gratuitement sur le blog «Quandlaplumenousemporte.fr » 

GLM : A quand votre prochain livre ?

JN : Très prochainement par la grâce de Dieu. Nous aborderons une thématique différente de la précédente mais qui en vaut la peine.

GLM : Joëlle dans 5 ans?

Par la grâce de Dieu, j’arrêterai sûrement  le blog pour me concentrer sur un projet d’une plus grande envergure.

– J’aurais publié plusieurs livres.

– J’aurais développé le volet associatif du blog et je serais allée à la rencontre de plusieurs personnes (des jeunes principalement) pour leur parler de Dieu, de mon expérience et leur communiquer le goût de la lecture. Je considère que la lecture permet de bénéficier d’une sorte de capital culturel qui est d’une grande importance.

Je serais diplômée d’un Master et sans doute en train de faire un doctorat.

GLM : Avez-vous un conseil à donner à toutes les personnes qui nous lisent au quotidien ?

“Vous n’êtes pas trop jeunes…”

JN :Si je devais donner un conseil aux jeunes femmes qui liront cet article, je dirais : Croyez en Dieu, consacrez-lui toute votre jeunesse et vous verrez ce qu’il est capable d’en faire. Vous n’êtes pas trop jeunes pour servir Dieu, vous n’êtes pas trop jeunes pour être un modèle, vous n’êtes pas trop jeunes pour écrire un livre, vous n’êtes pas trop jeunes pour créer une entreprise, vous n’êtes pas trop jeunes pour accomplir vos rêves. Vous êtes juste des jeunes femmes avec un grand Dieu et qui accompliront des exploits avec lui.

Alors croyez en vous et en vos rêves !

No Comments Yet

Comments are closed